Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay

Paris 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d’Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s’attache en particulier au destin de Sarah et mène l’enquête jusqu’au bout, au péril de ce qu’elle a de plus cher.

Paris 16 juillet 1942. A l’aube la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande soeur l’enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là…

Mon avis :
Décidément, je ne sais pas si je suis le vilain petit canard ou une aberration de la nature, mais je n’ai jamais les mêmes coups de coeur que les autres lecteurs ! Donc Elle s’appelait Sarahn’a été qu’une lecture agréable, pas un coup de coeur. Je n’ai pas été aussi touchée que je l’aurai voulu

Au XXIème siècle, Julia Jarmond enquête sur la déportation du Vel’ d’Hiv pour son funeste anniversaire. Et alors elle rencontre dans les souvenirs et le papier Sarah, une jeune juive, et découvre sa terrible histoire. 
Car avant de suivre les policiers qui la menèrent vers les camps, Sarah avait enfermé son frère à clef dans le placard, lui promettant de revenir très rapidement le libérer. Sauf qu’elle pas arrivée à temps…
Alors Julia se lance dans une course pour retrouver cette fille qui a changé sa vie, et lui raconter tout ce que la jeune femme sait, un sombre secret entre sa belle famille et Michel, le frère de Sarah.

L’histoire nous replonge dans la seconde guerre mondiale et c’est un point que j’ai apprécié car cette période, malgré sa morbidité me fascine.  Mais si découvrir le quotidien des Juifs cahcés dans Paris et dans les camps de concentration m’a horrifié ce n’est pas vraiment grace au style d’ecriture que j’ai trouvé un peu trop neutre pour s’identifier totalement à Sarah et aux dures épreuves qu’elle traverse. 

Ni Sarah ni Julia ne m’ont vraiment touchée. Malgré l’horreur de ce qu’elle vit, la jeune Sarah ne m’a pas fait ressentir sa détresse. C’est horrible à dire, mais j’étais presque indifférente à son sort tandis qu’on amène ses parents dans un camp et que les soldats abandonnent les enfants. 

Du côté de Julia, je n’ai pas vraiment aimé les passages où elle est l’héroïne. Sa vie parisienne de femme active ne m’a pas emportée, mais dès le moment où elle commence à rechercher Sarah sa quête devient plus intéressante. Elle ne m’a pas vraiment plu, et m’a même parfois 
La seule qualité que je lui ai trouvé est d’être persévérante. Malgré ses problèmes familiaux, elle continue de rechercher Sarah pour lui raconter la vérité sur sa famille et sur le secret de Michel, le frère de la jeune juive. 

Du côté de l’écriture aucun problème, elle est fluide et sans fioritures. Je l’aurait même beaucoup appréciée si j’avais un peu plus accroché à l’histoire : la façon d’alterner la vie de Sarah et celle de Julia est maitrisée et les questions de la journaliste arrivent aux bons moment. 

Sans tomber dans le superflus ou l’ennui, l’auteure décrit et développe les pensées des personnages sans en faire un fromage ni donner l’impression de les plaindre quand il leur arrive un malheur (surtout pour Sarah). Cette manière « neutre » d’écriture m’a un peu déplue parce qu’elle m’a empêchée d’être à 100% avec nos héroïne. C’est le début du livre qui m’a freinée. Je n’arrivait pas à me plonger dans la lecture et je n’arrivait pas a suivre le rythme des changements de personnages. Mais au bout d’un moment je me suis habituée et je suis un peu plus rentrée dans l’histoire. 
Mais finalement, j’ai quand même l’impression d’être passée à côté de ce livre, comme si j’avais raté le coche. 

Ma note : 14/20

Publicités

Publié le 14 mai 2012, dans Drame. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. lecottagedemyrtille

    Je suis comme toi, j’ai du mal avec cet auteur pourtant apprécié par beaucoup de blogueurs. Je n’ai pas lu ce roman et du coup je crois que je ne le lirai pas en me fiant à ta chronique…Bises 🙂

  2. Cher tous,

    J’ai reçu énormément de commentaires et de notifications de votre part. Je suis vraiment désolée de ne pas avoir visiter vos blogs depuis au moins trois semaines mais j’étais en période de bac. Je m’interdisais de passer sur vos sites web ou encore sur des communautés comme Livraddict ou babelio sinon je n’aurai pas pu m’en sortir. J’ai encore une dernière épreuve orale ce lundi et puis c’est fini. Je serais donc bien de retour pour commenter vos chroniques, vous en publiez ou encore pour de nouvelles lectures communes. Si vous avez eu des épreuves, j’espère que tout s’est très bien passé pour vous. A bientôt!
    Hopeee de pagesalire.canalblog.com

  3. Ce n’a pas été un coup de coeur pour moi non plus, à cause de ce poids présent dès le début quand elle tient la clef dans sa main et qu’on sait bien ce qui va arriver… je l’ai lu d’une traite à cause du poids de cette horreur… les autres à côté ne sont rien… Mais j’ai vraiment trouvé que c’était un beau livre!

  4. Pour le moment j’ai seulement vu le film et j’ai bien aimé =)

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :