La Déclaration, tome 1 : l’histoire d’Anna de Gemma Malley

Angleterre, 2140.
Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s’ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hall un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n’auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n’a plus de parents désormais. Confinée dans l’enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute.
Anna a tout oublié de son passé. Jusqu’au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?

Mon avis :
Moyennement enthousiasmée par ce livre que j’attendais avec impatience, j’ai tout de même passé un bon moment, mais une mini-déception quand même.

En 2140, un remède permettant de régénérer les cellules humaines et donc d’empêcher la mort des personnes qui s’engagent à signer la Déclaration. Cette Déclaration engage ses signataires à ne plus avoir d’enfants afin de ne pas surpeupler la Terre
S’ils transgressent cette règle essentielle, ils sont envoyés en prison et leurs enfants dans des centres, des orphelinats sordides où ils sont maltraités. Ils deviennent alors dès leur naissance des Surplus qui ne vivent plus que pour servir et s’oublier. 
Mais alors Anna rencontre Peter, un surplus de son âge qui arrive dans son orphelinat, qui prétend connaitre ses parents et être venu ici pour elle, rien en va plus et elle se rend compte qu’elle a autant de légitimité que les autres, les Légaux à une vie dans le bonheur…

Je me suis attachée à Anna, mais elle m’a beaucoup énervée sur le début : obéissante, d’accord avec tout ce qu’on lui rabâche toute la journée… Elle a été élevée ainsi, on le sait, mais il faut quand même avoir un peu d’amour propre et de confiance en soi ! Anna est un parfait produit de la disgrâce des Surplus, prête à tout pour un peu de considération, et le fameux passage de simple Surplus à Bon Élément. Elle est persuadée de ne rien valoir, d’encombrer inutilement la Terre. Les passages où elle m’a semblé le plus humaine, la plus égoïste sont été ceux de son journal intime où elle livre sa vie et surtout ses sentiments, sans se soucier d’être un Surplus qui ne devrait pas exister. Mais il m’a semblé qu’elle oubliait bien cite treize ans de lavage de cerveau à l’orphelinat dès qu’elle rencontre Peter. 
Peter, lui ne m’a d’abord pas convaincue. Sa façon d’aborder Anna est un peu brutale au début, et on se demande sans cesse pourquoi il tient tant à elle. 
Leur amour est agréable à suivre, mais si dépourvu de consistance qu’à certains moments on se demande si notre esprit ne nous joue pas des tours et si en faits ils ne sont pas juste amis… Ils ne s’embrassent pas, ne se parlent pas énormément, n’ont pas de gestes tendres… Et l’amour dans tout ça ? 
Sheila m’a beaucoup déplue, parce qu’elle se croit hautement supérieur aux autres. De plus, ce qu’elle fait à Anna dans la deuxième partie du roman m’a absolument déplu (à qui est ce que ça ne déplairait pas ?) : elles étaient censées être amies ! 

Pendant ma lecture, les dialogues m’ont dérangés. Ils n’étaient pas vraiment poussés. Les « Tu dois me suivre » « Non je ne peux pas » « Tes parents t’aiment » « Non, je ne suis qu’un Surplus » pendant tout le livre… Moyen. 

Loin d’être un coup de coeur, à cause de l’improbabilité du brusque changement de caractère d’Anna et de quelques longueurs au début (pendant soixante page l’auteure nous raconte sans cesse qu’Anna ne cesse de se déprécier : oui, on a comprit !), j’ai passé un moment plutôt agréable avec ce livre

Ma note : 14/20

Publicités

Publié le 6 avril 2012, dans Dytopsie, Jeunessse. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. je l’ai dans ma bibliothèque, je croyais l’avoir lu, mais après lecture de la chronique, je crois qu’il va falloir que je le retire de l’étagère pour me faire une idée.

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :