Hunger Games, tome 3 : la Révolte de Susane Collins

Contre toute attente, Katniss Everdeen a survécu aux Hunger Games à deux reprises. Mais alors qu’elle est sortie de l’arène sanglante vivante, elle n’est toujours pas en sécurité. Le Capitole est en colère. Il veut se venger. Qui pensent-ils devrait payer pour les troubles ? Katniss. Et ce qui est pire, le Président Snow a été parfaitement clair sur le fait que personne d’autre n’est en sécurité non plus. Ni la famille de Katniss, ni ses amis, ni les habitants du District 12.

Mon avis :
Le tome des Hunger Games que j’ai le moins aimé. En fait, c’est de nouveau l’aspect de la personnalité de Katniss qui m’a déplu. Pendant tout le livre ou presque, elle reste un témoin passif de la Révolte sans exprimer le moindre désir de s’y impliquer. 
Malgré mon désintérêt croissant pour cette trilogie dytopsique (j’avais adoré le premier, nettement moins le second et voilà que ce troisième est une vraie déception par rapport à mes attentes), le premier tome reste néamoins tellement imprimé dans ma mémoire que je ne peut avoir une opinion de l’ensemble favorable, par l’originalité de l’idée de base.

Echapée avec d’autres tributs des Jeux de l’Expiation, Katniss se réfugie dans le treizième district, censé avoir dirait sous les bombardements nucléaires pour organiser la révolte et soutenir les autres districts. 
Le district 13, d’abord est l’un des points positifs du livre : même s’ils sont libérés du joug du Capitole, les habitants de ce district sont totalement dominés par leur gouvernement. Une hiérarchie sociale inquiétante, des moyens militaires impressionnants et des dirigeant prêts à tous, même à sacrifier des hommes pour une cause qui n’est pas la leur. Un cocktail suffisant pour donner au district 13 une aura détestable.

Coins, présidante du treizieme district et elle même un personnage prétentieux et persuadé du bien fondé de ses actions qui nous aide à trouver exécrables les méthodes employée par le « district survivant ». 
Les hésitations sentimentales de Katniss sont laissées sur le coté -du moins au début-, ce qui m’a beaucoup plu. Elle ne cherche plus qui de Gale ou Peeta saura satisfaire son coeur, mais tente de fuir la réalité dure du district 13. Toutefois, Coins l’instrumentalise, et plusieurs chapitres tournent autour d’une idée : les spots de propagande. Ils sont destinés à être projetés sur les écrans de tous les districts pendant des discours officiels de Snow pour prouver que la Révolte est toujours la et qu’elle continue d’avancer, malgré le Capitole qui utilise toute sa puissance pour la contrer.
Dans la deuxième partie, les morts sont plus nombreux, et surtout plus importants. Quand au début ils n’étaient que des noms, ils sont devenus des histoires que l’auteur efface comme sur une ardoise. Collins tue des personnages suivis depuis le début de la trilogie, ou en tout cas depuis le second tome, et je n’était pas du tout d’accord. J’avais envie de rentrer dans le livre et de les empêcher de disparaitre ! Mais c’est aussi cela qui indique si une histoire est bien écrite ou pas : le désir du lecteur de toujours garder avec lui les personnages. 

Oui, je sais, je me répète, mais étonnamment, pendant ces trois tomes je n’ai décelé aucun style propre à l’auteur. Je pensais que la traduction française était mauvaise, mais ayant relu la moitié du premier tome en anglais, je me suis rendue compte que Susane Collins n’avait pas de style particulier. Des phrases de longueur moyenne, parfois aussi courtes, et c’est tout. Dommage, mais peut être cette dytopsie n’aurait pas été la même. 

L’action commence enfin à s’étoffer vers la centaine de pages avant la fin, et le plan final est presque la première grande scène où il se passe quelque chose. Évidement, la narration à la première personne du singulier ne laisse pas de place au doute, et on imagine plus que bien le dénouement de l’histoire, mais il est plaisant de voir le périple de Katniss, Peeta et Gale à travers le Capitole. 
Pour une fois, je n’avais pas anticipé le geste final de Katniss, mais il m’a beaucoup plu. Toutefois, même si le choix du coeur de Katniss était à mes yeux le plus logique, je trouve dommage d’avoir rajouté un épilogue, qui empêche le lecteur d’imaginer le futur des protagonistes, d’autant que ledit épilogue ne sert pas particulièrement l’histoire

Ma note : 16/20

Et vous, l’avez vous aimé plus que moi, cette saga et cet ultime tome, ou au contraire avez vous été déçu ?

Publicités

Publié le 22 février 2012, dans Dytopsie. Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. J’ai adoré le 1° tome mais le 1° chapitre du 2° tome ne m’a pas donné envie de continuer. J’avoue que je suis un peu lasse de tous ces univers qui se composent immanquablement d’une suite… qui ne tient pas toujours ses promesses… Mais là aussi ça n’est que mon opinion ! Belle chronique en tout cas 🙂

  2. Merci Myrtille ! 🙂
    Je suis d’accord avec toi : c’est dommage que certains auteurs ne s’arrêtent pas à un grand succès mais continuent à écrire un deuxième tome, puis un troisième, au risque de décevoir les lecteurs. Mais, comme pour toi, ce n’est que mon opinion !

    • J’ai eu la même impression avec la série Uglies de Scott Westerfeld. J’ai abandonné le 2° tome parce que je trouvais que l’histoire traînait en longueur. Est-ce que tu connais ?

      • Oui, je connait, mais je n’ai lu que le premier tome, comme toi. Je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire ni à l’héroïne et je n’ai pas essayé de lire le second.
        L’histoire m’avait semblée déjà vue : un gouvernement qui opère ses sujets pour les contrôler, ce n’est pas nouveau nouveau. Tu n’as pas essayé de reprendre cette lecture depuis ?

  3. Oui, tu as raison ! Mieux vaut lire quelque chose qui nous convient plus que de buter sur un livre qui nous dérange !
    Bonne lectures !

  4. Bonsoir, je découvre au hasard ton blog et je tombe sur cette critique du troisième tome de HUNGER GAMES. Je suis ravie de ne pas être la seule à trouver le style de Suzanne Collins inexistant. Je pense que son ancien métier de scénariste pour la télévision y est pour quelque chose. J’avoue tout de même avoir lu avec plaisir les deux premiers tomes les jours d’ennui. Comme toi, ce 3ème tome est celui que j’ai le moins apprécié. J’avais hâte de le finir pour passer à autre chose.

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :