Le Passeur de Lois Lowry

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n’existent pas. La désobéissance et la révolte n’existent pas. L’harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont « élargis », et personne ne sait exactement que cela veut dire. 
Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c’est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand l’oeil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. 
Dans quelques jours, Jonas aura 12 ans. Au cours d’une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. 
Jonas ne sais pas encore qu’il est unique. Un destin extraordinaire l’attend. Un destin qui peux le détruire.

Mon avis :
J’avais lu pour la première fois « Le Passeur » il y a plusieurs années déjà et je m’y suis replongée avec grand plaisir aujourd’hui. Avec une étrange impression de lire un SF, le personnage principal nous embarque avec lui dans son univers indifférent, sans couleur ni émotion. La lente découverte du monde d’avant que fait Jonas est très agréable à suivre et on ressort grandis de la lecture de cette oeuvre.

Le côté « philosophique » de cet oeuvre, un peu comme une version light de 1984, de George Orwell, pourrait intégrer aux plus jeunes lecteurs cet esprit de liberté, de libre arbitre qui manque tant aux habitants du monde de Jonas. Dans cet univers, le bohneur, ce n’est pas l’abscence de malheur mais bien le manque de sentiments et l’oubli du passé.
Le monde idéal passe rapidement du rêve au cauchemar sous nos yeux, pendant qu’on découvre l’horeur de ce monde.

Jonas est un jeune garçon de bientôt 12 printemps qui a toujours vécu dans la même communauté, régie par l’Identique qui interdit toute différence. Interdiction de poser des questions aux autres membres de la communauté, de peur de tomber dans le domaine de l’impolitesse ou de révéler des chose dissemblables. Interdiction de faire certaines chose sous peine d’être « élargi », un mot mystérieux dont personne ne connait la véritable signification, mais qui est considéré comme une grande honte. Interdiction de faire des choix, qui pourraient être nocifs pour la personne qui les effectue. Interdiction également d’avoir une opinion, de contredire les autres, de mal prononcer un mot ou de faire une métaphore…
Dans la communauté, dès que l’on atteint l’âge de 12 ans, on se voit confier son futur métier, celui que l’on exercera toute sa vie et qui est choisi par le Conseil des Sages
Mais lors de la cérémonie, Jonas est désigné pour succéder au Dépositaire de la Mémoire, la personne au poste le plus important et le plus respecté de tous. Mais seul le Dépositaire connait également la vérité sur l’Identique et le Monde d’Avant…

Jonas est un garçon qui parait parfaitement voué au système, mais on se rend compte petit à petit que dans la belle machines quelques boulons se dévissent peu à peu. Les découvertes qu’il fait contribuent grandement à sa largeur d’esprit et à sa maturité, mais j’ai eut l’impression qu’on restait très en surface et qu’on ne faisait qu’éfleurer son caractère.

La plume de l’auteur, si elle décrit peu, conte parfaitement l’état d’esprit bouleversé du petit Jonas qui apprend à supporter la douleur, la faim, mais se rend aussi compte de toutes les merveilles que recelait le Monde d’Avant et que l’Identique à effacé. Toutes les leçons que le protagoniste reçoit de son maitre sont très intéréssantes et surtout justes.

Un bon roman aux fausses allures de SF, une dytopsie qui fait réfléchir et passe un message
Seul petit bémol peut être, la fin était prévisible, ainsi que quelques autres éléments que l’ont découvre en cours d’histoire. Mais cela n’enleve en rien la beauté de ce roman. Un coup de coeur que j’avais déjà eut il y a plusieurs années et qui se réhitèrent aujourd’hui, que vous conseille à tous. 

Ma note : 16/20

Publicités

Publié le 21 février 2012, dans Dytopsie. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. C’est un de mes romans préférés. Je l’ai relu un tas de fois. En revanche, je trouve qu’à la première lecture rien n’est vraiment prévisible (surtout pas au sujet de l’élargissement). Bon, bien sûr, on se rend compte après coup, que tous les indices en ce sens étaient semés, mais les différentes « révélations » sont vraiment arrivées comme des chocs quand j’ai découvert ce roman. Cela-dit, l’âge joue peut-être aussi. Je n’étais pas beaucoup plus âgée que Jonas lors de ma première lecture.

    • amethystweet

      Moi j’étais même plus jeune ! Je devais avoir 10 ou 11 ans, mais c’était presque sûr que Jonas prendrais conscience des problèmes de son monde et qu’il chercherait à le fuir, s’il restait dans ce monde j’aurais été dégoutée de la lecture !

  2. J’ai lu ce livre il y a bien une dizaine d’années, et je l’avais même fais lire à ma mère qui avait adoré autant que moi, mais j’avais au contraire trouvé la fin assez dure SPOILER,
    car je l’ai compris comme à un délire du au froid et à la faim et j’avais quand même l’espoir d’un happy end..
    Je te conseille aussi « Messager » du même auteur.

    • Je n’en avais jamais entendu parler, mais après avoir lu le résumé de Messager, il me tente plutôt… Je vais surrement l’ajouter à ma WL. Merci pour cette découverte !
      Tu l’avais vue comme ça ? Moi je pense plutôt que c’est la réalité… Ah ! Tu viens de remttre en cause tout ce que je pensais de ce livre ! 🙂 !

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :